Denis Curti

Dans les années 1990, Denis Curti était directeur de la section photographie de l'Institut européen de design de Turin ainsi que de la Fondation italienne pour la photographie. Dans les années 2002-2003, il a été commissaire des premières ventes aux enchères photographiques de Sotheby's à Milan. Pendant plus de 15 ans, il a été journaliste et critique photographique pour les pages de Vivimilano et Corriere della Sera. De 2005 à 2014, il a été directeur de Contrasto - Milan et vice-président de la Fondation Forma à Milan. Expert sur le marché des objets de collection, il a fondé STILL Photography en 2014. Denis Curti a ensuite été directeur du mensuel "Il Fotografo" de 2015 à 2019, il est aujourd'hui directeur artistique de la Casa dei TRE OCI à Venise, du Capri Photography Festival et du SI FEST de Savignano sul Rubicone. Il est également consultant auprès de la Fondation de Venise pour la gestion du patrimoine photographique et a été commissaire de plusieurs expositions.

L'Antichambre Project  / Lady Tarin - Le Rêve du Miroir

Dans mon stock personnel de souvenirs, les images érotiques ont à voir avec le regard: du contact visuel fugace aux regards persistants. C'est en effet dans le regard que réside, je crois, ce complexe de passions qui définit la séduction. Puis, à travers les senteurs et le toucher, ce contact hybride qui découvre l'autre prend vie.

Dans les photographies de Lady Tarin, j'ai trouvé le sens même de la séduction et c'est pourquoi je suis tombé amoureux d'elles. Ses femmes vous regardent et vous laissent les regarder. Elles occupent un espace précis dans le cadrage de chaque image et demandent une attention particulière. Après tout, les images érotiques sont imprégnées d'une aura culturelle spécifique et doivent être solitaires, snobes et distantes. Sinon, ils n'existent même pas. Ces photographies ne donnent pas de réponses, au contraire, elles posent des questions. Et surtout, elles bouleversent les règles visuelles d'un genre qui, aujourd'hui, a enfin un point de vue féminin.

Quand j'ai regardé les impressions de Lady Tarin pour la première fois, j'ai instinctivement nettoyé mes lunettes et lissé le papier, comme si je voulais le repasser ou peut-être pour réduire la distance entre moi et ces sujets surprenants et francs. Je crois que mon sens initial de désorientation a beaucoup à voir avec la fascination de ce projet et je suis certain que dans l'éloignement, dans ce sentiment de déplacement, se trouve la véritable puissance de ces photographies.

Denis Curti

Lady Tarin

"Mon projet se concentre sur l'exploration de l'érotisme en tant que force vitale et désir, en créant un monde visuel onirique qui parle à Eros. Dans mon travail, je joue avec l'idée qu'une femme devrait habiter son propre corps et appartenir à elle-même." Lady Tarin est une artiste photographe basée à Milan dont le travail a été présenté dans Le Dictateur n.3 - numéro spécial pour Tate Modern, Le Dictateur n.4 - numéro spécial pour Palais de Tokyo. Sa monographie Stanze Private est parue en 2017. Elle a participé à des expositions collectives dont Un homme juste est quand même un homme mort, Palais de Tokyo avec Le Dictateur, Le nouveau vocabulaire de la mode italienne, Triennale, Milan. Les photographies de Lady Tarin ont fait l'objet d'une exposition solo au Palazzo Monti intitulée Guiltless organisée par Umberta Gnutti Beretta et, plus récemment, une exposition solo organisée par Denis Curti à Milan. Sky Arte - la chaîne de télévision italienne dédiée à l'art - a consacré un documentaire à son travail intitulé Lady Tarin: Next Girl.

© Alta Volta Agency