Le Banquet versus Ryoko Sekiguchi

On murmure à vos oreilles que la critique gastronomique est morte. Qu’elle n’a pas su faire un travail de mise en abîme, à l’instar des autres critiques artistiques. Mais au fait, en quoi consistait le travail de critique gastronomique ? Et le travail de critique, tout court ? Les moyens dont disposent les critiques dans d’autres domaines pourraient-ils sauver ce genre à l’agonie ?

Pour mettre cette question à l’épreuve, nous avons voulu organiser « le déjeuner des critiques ». Six personnes de domaines différents, seront à la même table, dégusteront les mêmes mets. Par la suite, chacun de ces critiques devra rédiger un court texte d’un feuillet. Cet exercice, quelque peu oulipien, nous fera-t-il entrevoir la différence entre les outils des critiques, selon les domaines artistiques ? Ou va-t-il finalement révéler l’impossibilité de « décrire, faire comprendre » un plat ?  À vous de jouer le jeu.

Ryoko Sekiguchi

Ryoko Sekiguchi est née en 1970 à Tokyo. Elle écrit de la poésie dès son plus jeune âge et à 18 ans elle reçoit le prix Cahiers de la poésie contemporaine. Depuis 1997, elle vit à Paris où elle a étudié l'histoire de l'art à la Sorbonne. Elle est également titulaire d'un doctorat en littératures comparées et en études culturelles de l'université de Tokyo. Elle traduit ses propres poèmes ainsi que les textes des poètes japonais classiques et contemporains dans des revues françaises (If, Po&sie, Action Poétique, Dédale, vacarme). Elle est aussi traduite en coréen et en arabe dans des anthologies. Elle est considérée comme une des nouvelles voix de la poésie contemporaine japonaise de part son travail sur la structure et la forme. Ses poèmes ont été traduits en anglais, coréen, suédois et arabe. Ryoko Sekiguchi a été invitée pour des lectures dans de nombreux endroits de renom tels que le Centre Pompidou, la Maison des Écrivains, la Bibliothèque de New York et l'Université de San Francisco.
Ryoko Sekiguchi enseigne aujourd'hui à l'INALCO, l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales. Elle écrit en français depuis 2003. Fille d'une cuisinière, elle partage la passion des fourneaux autant que celle des livres de cuisine ou de la littérature.

© Alta Volta Agency